jeudi, 29 décembre 2016

Coming out

Ce texte est beaucoup plus personnel que ce que je publie d'habitude. Mais c'est mon blog à moi, et je l'ai mis dans la rubrique Perso, alors je fais bien comme je veux. Il a été écrit en décembre 2015 (pour les gens qui voudront suivre les références, compter les dates, savoir si c'est d'eux que je parle, etc, ça compte).

J'ai d'abord diffusé ce texte à quelques personnes, des intimes, mais il était destiné à être publié. Il me semble qu'un an plus tard, c'est bien comme délai. La formulation en est volontairement ambigüe, complexe. Le tu à qui je m'adresse n'est pas le même d'une phrase à l'autre. Parfois c'est une personne précise, parfois c'est toi, lecteur. C'est fait exprès.

Le texte étant beaucoup plus personnel que ce que je publie d'habitude, je n'ai pas ouvert les commentaires. Ils n'ont pas à l'être. Si tu veux venir m'en parler, mes DM sur touitteurs sont ouverts. Tu peux aussi me joindre par Jabber, par Irc, par plein de méthodes en fait. Et je suis tout disposé à en discuter. Simplement, pas en public.

Et bien entendu, le titre est trompeur. Comme toujours chez moi :)

Lire la suite

vendredi, 12 août 2016

Limiter le chiffrement

Notre estimé ministre de la police fait encore parler de lui dans les internets. Cette fois-ci, il se propose de limiter, on ne sait pas encore très bien comment, le chiffrement des communications. Next Inpact en parle, pour les gens qui n'ont pas suivi. Petit retour, non pas sur l'idée elle-même (elle est idiote), ni sur le chiffrement (il est devenu nécessaire), mais sur les analyses que je vois fleurir sur les réseaux.

Lire la suite

lundi, 18 juillet 2016

Sacrifice

Peut-on sacrifier un individu pour une cause ? C'est ce que, si j'en crois mes cours en terminale, on considère comme une question philosophique. Il y a une vraie interrogation, susceptible d'interprétations, et qui n'est clairement pas une question technique (parce que bon, techniquement, on peut, hein).

Avec un réflexe d'informaticien, on commence par analyser aux extrêmes. Le premier extrême c'est de savoir s'il est raisonnable de sacrifier un être vil, affreux, pour sauver tous les Hommes et offrir le bonheur sur terre. Ou, si on commence par le point Godwin, si on est certain qu'en exécutant Hitler en 1932 on empêche guerre et génocide, faut-il le faire ? Tout le monde sera raisonnablement d'avis que oui. L'autre extrême c'est de savoir s'il est raisonnable de sacrifier un être pur et innocent (mettons, un bébé chat tout mignon) pour une cause risible (genre économiser 3 centimes sur un seul carambar). Tout le monde sera facilement d'avis que non.

C'est probablement une question qui a été traitée, depuis l'antiquité, par bien des gens plus savants que moi.

Lire la suite

mardi, 26 janvier 2016

Faire !

Lors du dernier quadr'apéro auquel j'ai participé, j'expliquais à un groupe de gens en train de s'alcooliser également une idée qui me semble simple, presque évidente, mais qui leur paraissait abstraite. J'ai eu depuis l'occasion de la ré-expliquer à d'autres, et elle leur semblait aussi inattendue ou étrange. Du coup je viens la raconter par écrit.

C'est une idée assez simple, en lien en particulier avec la notion d'engagement politique : il importe de faire le monde que nous voulons, beaucoup plus que de lutter contre le monde que nous ne voulons pas.

Lire la suite

jeudi, 26 novembre 2015

Des ptits cœurs...

Je m'interroge parfois sur les modes de communications de mes contemporains. Ça peut donner des idées amusées sur l'usage du tiret typographique, comme sur l'usage de mots qui me semblent nouveaux. Rien de bien savant là-dedans, j'essaye seulement d'arriver à comprendre ce que disent les gens de la génération d'après, pour ne pas me couper trop vite du monde en devenant vieux trop précocement.

Une des modes actuelles est de mettre des petits cœurs partout. C'est tout mignon, et pour ainsi dire fort kawaï. Cependant, ça m'agace et j'avais un peu de mal à comprendre pourquoi. J'ai fini par mettre le doigt dessus.

Lire la suite

- page 2 de 5 -